Prêt de 300.000 euros sur 20 ans

Quel doit être votre salaire pour pouvoir emprunter 300.000 euros sur 20 ans ?

Taux d’endettement : la règle du ⅓

Afin que la banque vous accorde votre crédit, votre taux d’endettement ne doit pas dépasser 33%, c’est la règle du ⅓. Cela veut dire que la mensualité de votre crédit hypothécaire ne peut représenter, au maximum, qu’⅓ de vos revenus mensuels. Cette limite est valable pour tous les crédits, quel qu’en soit le montant ou la durée.

Pour calculer votre taux d’endettement, appliquez la formule suivante :

((Mensualité du crédit + charges) / revenus nets)) x 100 = taux d’endettement

Selon ce taux d’endettement maximum, voici les salaires minimum requis pour l’obtention d’un prêt de 300.000 euros sur différentes durées :

Durée du crédit Mensualité maximale (33%)Salaire net minimum
10 ans (120 mois)2758 €8358 €
15 ans (180 mois)1928 €5842 €
20 ans (240 mois)1515 €4591 €
25 ans (300 mois)1269 €3845 €

Chiffres donnés à titre indicatif sur un TAEG pris arbitrairement à 2% 

Pour emprunter 300.000 euros, un salaire net minimum de 3845 € est donc nécessaire si l’on tient compte de cette règle. Certains courtiers trouveront certainement des solutions acceptables et certaines banques pourront se montrer moins strictes en fonction des garanties apportées.
Si vous désirez obtenir un prêt de 300.000 avec un remboursement sur 20 ans, votre salaire net minimum devrait théoriquement  être de 4591€.

Notez cependant que ce tableau ne prend pas en compte les revenus supplémentaires dont vous bénéficiez peut être ainsi que les taux d’intérêt.

Quels sont les revenus pris en compte lors de l’analyse de votre demande de crédit ?

Le montant de vos revenus mensuels sera analysé par l’organisme prêteur, mais leur régularité est toute aussi importante.
Vos revenus seront analysés au sens large et ne se limitent pas à votre salaire mensuel. Il existe en effet différents types de revenus pris en compte :

  • Revenus de fonctionnaire ou d’ouvrier
  • Revenus d’indépendant ou de chef d’entreprise
  • Revenus d’une activité complémentaire en tant qu’indépendant
  • Rentes
  • Revenus mobiliers,… (cette liste est non exhaustive)

Ces revenus, lors du calcul de votre solvabilité, ne sont pas tous appréciés de la même manière. Ils sont calculés selon une pondération bancaire très variable d’un organisme bancaire à l’autre.

Certains revenus exceptionnels et récurrents peuvent également être considérés dans le cadre de votre prêt. Il peut s’agir, par exemple, d’un bonus lié à une performance dans votre entreprise, de dividendes que vous percevez d’une société dans laquelle vous avez des parts, ou encore de commissions régulières.

* Le taux TAEG (taux annuel effectif global) comprend le taux d’intérêt de votre crédit ainsi que les frais qui y sont liés. Il s’agit donc d’une information essentielle lorsque vous comparez les offres de crédits.

En moyenne, un prêt de 100.000 euros sur 15 ans vous coûtera 14.000 euros.

Les taux d’intérêt et autres frais peuvent toujours faire l’objet d’une négociation avec votre banque. Pour ce faire, nous vous recommandons vivement la présentation d’un dossier solide.

Quels revenus ne sont pas pris en compte ?

  • Revenus au noir
  • Rentes d’aide entre parents et enfants non établies devant notaire
  • Revenus de provenance inconnue
  • Allocations familiales
  • Pensions alimentaires

Obtenir votre crédit de 300.000 euros sur 20 ans : quelques conseils

Préparez un bon dossier

Afin de vous assurer l’octroi d’un prêt de 300.000 euros sur 20 ans, la présentation d’un dossier solide aux organismes bancaires est essentielle.

Concrètement, il faut que vous soyez en mesure de les rassurer quant à votre capacité à les rembourser.
Pour ce faire, nous vous conseillons de leur présenter les arguments qui suivent :

Un taux d’endettement faible

Nous l’avons vu plus haut, votre taux d’endettement de 33% maximum est autorisé.
Un taux d’endettement moindre (15% ou en-dessous) est donc un argument de force à présenter.

Un revenu mensuel important

Des revenus mensuels réguliers et élevés diminuent le risque de défaut de paiement et rassurent les organismes prêteurs.

Un apport personnel élevé

Dans le cadre d’un crédit hypothécaire, un apport personnel de minimum 10% est presque toujours obligatoire. Un apport personnel élevé, de 30% ou plus, rassure l’organisme bancaire quant à vos ressources financières et à votre engagement.

Est-il possible d’emprunter 3000.000 euros sur 20 ans sans apport ?

Il est aujourd’hui très rare de pouvoir contracter un prêt hypothécaire sans apport. Néanmoins, des solutions existent (exceptions pour les primo-acquéreurs, crédit family…). Voir l’article sur l’apport personnel écrit par mes-finances.be

Pas de litige à votre actif

Vous avez déjà contracté un crédit par le passé ? Faites preuve de l’absence de litige avec l’organisme bancaire qui vous l’a octroyé. L’absence de tout découvert sur votre compte en banque est également à mettre en valeur.

Un reste à vivre important

Le reste à vivre est la somme qu’il vous reste après avoir réglé l’ensemble de vos charges et mensualités de crédit hypothécaire.
Cet élément, lui aussi analysé par le prêteur, est représentatif de votre capacité à rembourser vos mensualités.
En effet, si votre reste à vivre est bas, cela augmente les risques de défaut de paiement. Notamment en cas de charges imprévues comme lors d’une maladie ou d’un accident.

À titre personnel, le reste à vivre vous indique la viabilité de votre projet de prêt hypothécaire.