Emprunter avec ses parents pour devenir propriétaire

Emprunter avec ses parents pour devenir propriétaire est une option envisageable pour les enfants dont les ressources financières sont insuffisantes en vue de contracter seuls un prêt hypothécaire. Parents solidaires au crédit ou formule sur mesure telle que le prêt Family, nous vous expliquons comment acquérir un bien immobilier avec l’aide de vos parents et les points essentiels à prendre en considération. 

Emprunter avec ses parents pour devenir propriétaire

Quelles sont les options pour emprunter avec ses parents et devenir propriétaire ?

Si vous manquez de fonds et cherchez à emprunter avec vos parents pour devenir propriétaires, deux solutions sont possibles : 

Co-emprunter avec ses parents pour devenir propriétaire

Co-emprunter avec ses parents est une solution pour devenir propriétaire lorsque le profil bancaire de l’enfant ne répond pas aux critères des prêteurs ou que sa situation financière n’est pas stable. 

Concrètement, les parents et l’enfant achètent chacun une quote-part du logement proportionnelle à leur capacité de remboursement. Comme plus de revenus sont alors pris en compte et que la solvabilité des acquéreurs ne présente que peu d’incertitude, cela leur permet d’emprunter un montant plus important.

Attention ! Si co-emprunter avec ses parents pour devenir propriétaire peut paraître simple, ce type d’emprunt présente des risques non négligeables pour les parents. En effet, ces derniers deviennent solidaires au crédit, indivisiblement. Autrement dit, ils sont tenus au bon remboursement du montant total du crédit et non pas proportionnellement à leur quote-part. Ainsi, en cas de défaut de paiement, l’organisme prêteur peut choisir de saisir la partie des emprunteurs de son choix (généralement les plus solvables) et les parents pourraient être amenés à prendre en charge le remboursement total du crédit. 

Un achat en indivision

Un autre point qu’il convient de mentionner est qu’un logement ainsi acquis en indivision rend parents et enfant copropriétaires. Dans le cas d’un immeuble à appartements, des charges et autres frais de copropriété doivent être réglés. Et bien que, généralement, il revient au propriétaire principal (l’enfant) de les payer, le syndic peut toutefois se tourner vers les autres indivisaires (les parents) en cas de défaut de paiement. 

En outre, en cas de décès des parents, les éventuels autres frères et/ou sœurs de l’enfant deviennent copropriétaires du bien.

Bon à savoir ! Pour vendre un logement acheté en indivision, l’accord de tous les indivisaires est requis. 

Pas d’abattement fiscal sur les droits d’enregistrement

L’acquisition d’un logement propre et unique permet, sous certaines conditions, de bénéficier d’un abattement fiscal sur les droits d’enregistrement en Wallonie et à Bruxelles. Cet avantage fiscal peut atteindre jusqu’à 5.000 euros en Région wallonne et jusqu’à 31.250 euros en Région bruxelloise. 

Cependant, si les parents possèdent déjà une ou plusieurs habitations, ils ne peuvent pas bénéficier de cette réduction fiscale. Cependant, en Wallonie, le « Chèque Habitat » étant un avantage fiscal individualisé, l’enfant qui choisit d’emprunter avec ses parents pour devenir propriétaire pourra généralement en profiter. 

À noter ! Les parents devront inclure cette propriété dans leur déclaration fiscale annuelle, en fonction de leur part dans l’habitation, car elle est considérée comme une résidence secondaire pour eux.

Le prêt Family : la formule sur mesure pour emprunter avec ses parents et devenir propriétaire

L’acquisition d’un bien immobilier en indivision avec ses parents pouvant présenter de lourdes implications, cette solution n’est généralement pas recommandée par les organismes prêteurs. C’est pourquoi certains de ces derniers ont développé des formules sur mesures qui permettent aux enfants d’emprunter avec leurs parents pour devenir propriétaire. 

C’est notamment le cas du prêt Family. Disponible depuis 2020 auprès de quelques banques, cette formule permet aux parents de payer une partie du crédit hypothécaire de leur enfant via un prêt à tempérament sans garantie hypothécaire. Cette solution permet ainsi, par exemple, de couvrir les frais de notaire ou de réduire la quotité empruntée. 

Concrètement, l’enfant contracte un prêt hypothécaire auprès de la banque de son choix, tandis que les parents contractent un prêt Family auprès d’un établissement qui le propose pour combler le montant manquant, qu’ils mettent ensuite à la disposition de l’enfant. 

Cette approche offre aux parents la possibilité de soutenir financièrement leurs enfants sans nécessairement puiser dans leur épargne personnelle, ou même d’apporter une aide financière s’ils ne disposent pas d’épargne suffisante. 

Emprunter avec ses parents pour devenir propriétaire peut être une solution viable pour les enfants dont les ressources financières sont limitées. Que ce soit par le biais d’un co-emprunt ou en optant pour le prêt Family, cette démarche permet de renforcer la capacité d’emprunt et de sécuriser le projet immobilier. Cependant, il est essentiel de bien comprendre les implications fiscales et légales, ainsi que les risques potentiels pour les parents, afin de faire un choix éclairé et adapté à votre situation.

Simulez le prêt hypothécaire
Comparez et sélectionnez votre meilleur prêt hypothécaire